Pourquoi avons-nous parfois la diarrhée pendant nos règles ?

Ça y est, vos règles approchent, et vous commencez à vous sentir mal. Outre les douleurs de ventre qui concernent près de 60% des personnes menstruées (on donne quelques pistes pour lutter contre ces douleurs ici), il y a un désagrément encore plus tabou qui accompagne les menstruations et/ou le syndrome prémenstruel pour une grande partie d’entre nous : la diarrhée. A quoi est due la diarrhée pendant les règles et comment l’atténuer (et atténuer les douleurs liées) ? Nous vous répondons en détails.

La diarrhée pendant les règles ou le syndrome prémenstruel : un trouble digestif banal, un énorme tabou.

Selon une étude de 2014 (1), 73% des personnes menstruées présentent des symptômes gastro-intestinaux pendant les règles. Parmi eux, les maux de ventre bien connus, mais en seconde position des désagréments digestifs viennent les diarrhées, qui apparaissent chez 24% des personnes avant les règles et 28% pendant les règles. Suivent d'autres symptômes liés au transit comme la constipation, les nausées, les flatulences ou ballonnements voire les vomissements. 

Malheureusement, on en parle très peu. Déjà qu’il y a quelques années on ne parlait pas des règles (et encore la gêne est encore la chez certain·e·s), alors règles ET caca, c’est le combo ultime ! Au final, on se sent parfois démuni•e face à ce problème. La preuve ? Il est bien plus admis de dire « j’ai la gastro » que « mes règles me mettent le bide en vrac ». Alors sachez que vous n’êtes pas seul·e et que c'est normal, ça fait partie des troubles classiques du cycle, au delà des crampes et de la douleur de la dysménorrhée.

Pourquoi ai-je la diarrhée pendant mes règles ?

La cause de cette diarrhée est une hormone : les prostaglandines.

Il s'agit d'hormones synthétisées à la demande par le corps en cas de stimulus spécifique. Quasiment tous les organes et tissus sont en mesure de les fabriquer. Elles ont pour fonction entre autres de favoriser la contraction musculaire. 

Lorsque vos règles approchent, l'endomètre - c'est à dire la muqueuse de l'utérus - s'est couvert de sang pour accueillir un éventuel ovule fécondé. S'il n'y a pas d'ovule fécondé, votre corps se prépare à évacuer ce tissu et ce sang menstruel accumulé sur le muqueuse utérine : ce sont les règles. C'est pourquoi votre endomètre commence un peu avant vos règles à fabriquer des prostaglandines : pour favoriser les contractions - parfois douloureuses - et provoquer les saignements menstruels.

Mais une fois émises par l'endomètre avec cet objectif, ces hormones passent dans le sang, et atteignent alors parfois le système digestif, faisant s'activer aussi vos intestins. Et qui dit digestion plus rapide, dit grand risque de diarrhée ou de nausées... 

Ces troubles, comme les crampes de l'utérus, sont donc un 'simple' effet secondaire d'une fonction plutôt bien pensée du corps. 

Comment limiter les problèmes de diarrhées pendant les règles ?

Maintenant que vous connaissez les causes de la douleur, vous vous demandez sans doute comment soulager ou limiter ces diarrhées. Là aussi, il faut partir des prostaglandines.

En effet, elles sont fabriquées à partir de graisses spécifiques : l'acide arachidonique et l'acide linoléique.

Généralement, ces acides gras polyinsaturés de la famille des omegas-6 sont bons pour le corps. Ce sont même des acides gras essentiels qui jouent un rôle important notamment dans la santé du cerveau, pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, et qui renforcent le système immunitaire. 

Mais si vous en consommez trop avant les règles, ils peuvent conduire à une surproduction de prostaglandines, qui va donc amplifier vos problèmes de transit, voire vos crampes et vos nausées en amplifiant les contractions de vos muscles. 

C'est pour cela qu'on dit souvent qu'il ne faut pas manger trop gras avant les règles, mais c'est une généralisation (et vous pouvez manger gras si vous en avez envie, il faut juste savoir de quel gras on parle).

Donc soyons précises :  voici les aliments les plus riches dans ces 2 acides pour que vous puissiez les éviter temporairement si vous êtes sujet•te au diarrhées menstruelles. Notre conseil : mangez-en au quotidien et levez le pied un peu avant vos règles.

Les aliments les plus riches en acide arachidonique : 

Huile de foie de morue, thon à l'huile, pigeon et oie rôtis, confit/magret de canard, sardine sauce tomate, gâteau au chocolat, andouilette, steack haché 20%MG, pâté de campagne, gigot d'agneau, oeuf, viande de boeuf, saucisson sec, saucisse de Toulouse, jambon.

Petite précision : les poissons gras et les oeufs sont quand même recommandés si vous n'avez pas de diarrhée car ils sont très riches en Vitamine D, qui lutte contre la douleur menstruelle.

Les aliments les plus riches en acide linoléique : 

Huile de pépins de raisin, huile de noix, huile de tournesol, huile de mais, huile de soja, suite de germe de blé, huile de sésame, noix, pignons de pin, graines de pavot, graines de tournesol, huile d'arachide, noix de pécan, graines de sésame, graines de courge, huile de colza, pistaches.

Si vous avez quand même la diarrhée (en général elle ne dure qu'1 ou 2 jours), il n'y a pas de traitement magique. Agissez comme pendant une gasto : mangez du riz (blanc, pas complet), des carottes ou des courgettes cuites ou tournez vous vers les médicaments spécifiques pour la diarrhée passagère.

Attention à l'endométriose !

Si elle est souvent banale, la diarrhée peut aussi être l'un des symptômes de l'endométriose.

L'endométriose est une maladie gynécologique très fréquente, qui touche environ 1 personne menstruée sur 10. Il s'agit de la présence en dehors de la cavité utérine de tissu similaire à la muqueuse utérine qui subira, lors de chacun des cycles menstruels ultérieurs, l’influence des modifications hormonales (2). L'endométriose est responsable de douleurs pelvienne chroniques invalidantes et dans certains cas d'infertilité. 

Lorsque l'endométriose se développe sur les intestins, le colon ou le rectum, elle peut provoquer des troubles digestifs comme une alternance de diarrhée et constipation (symptôme aggravé au moment des règles), de douleurs lorsque vous allez à la selle, parfois de la présence de sang dans les selles. 

Le diagnostic de l'endométriose est complexe car il a beaucoup de formes de la maladie, qui ont chacune des symptômes différents. Nous vous conseillons de vous renseigner sur le site de l'association Endofrance et d'en parler avec votre médecin, votre gynécologue ou votre sage-femme si vous avez le moindre doute. 

Et la constipation alors ? 

Il s'agit d'un autre des symptômes intestinaux courants liés aux menstruations. 

Le mécanisme qui déclenche cette constipation est un peu moins étudié par les médecins, mais il semblerait que la chute brutale des taux d'hormones ovariennes (oestrogènes et progestérone) juste avant les règles stoppe également chez certaines personnes les contractions du système digestif qui permettent aux aliments d'avancer dans la digestion. Le transit étant stoppé, les aliments stagnent et fermentent, ce qui peut entrainer des ballonnements de l'aérophagie et de la constipation. 

Si vous vivez ce type de symptômes pendant votre cycle, mangez des aliments riches en fibres qui favoriseront le transit (pruneaux, amandes, abricots secs, chocolat noir 70%, pois chiches, lentilles, pain complet...) 

 

Articles connexes : 

La composition du sang des règles est une ressource incroyable 

9 solutions naturelles pour lutter contre les douleurs de règles

 

Notes : 

(1) Bernstein et al., Gastrointestinal symptoms before and during menses, BMC Women's Health, 2014, 14:14

(2) définition association Endofrance

Nous avons fait le choix chez Luneale d'écrire en inclusif, car nous sommes conscientes que certaines femmes n'ont pas leur règles, et que toutes les personnes qui ont leurs règles ne sont pas des femmes. Mais les moteurs de recherche ont besoin qu'on écrive 'femmes' dans les articles liés aux règles pour que nous soyons visibles. Alors on le fait ici ! :)

 

Santé

← Article précédent



Laissez un commentaire